Compte rendu de l'AG du 26/02 :

-Délégation IUFM : mobilisation récente, nuit des IUFM.

AG mardi 24/02, rejoint la manifestation du 26/02.

Volonté d'actions communes surtout sur communication : tracts comme diffusion envers les parents d'élèves aux sorties d'écoles, freezing et autres manifestations publics, cours par enseignants IUFM et de l'Université entre l'Hôtel de Ville et le kiosque Jean Jaurès.

IUFM de Lyon a la Coordination Nationale le 16 mars.


-UFR UJM :  AG personnels enseignants et TOS.

AG du 23 : reconduite de la grève, à partir du lundi 2/02 AG tournante pour rassembler tous les personnels, celle-ci à 12h30 à la Métare, puis celle d'après à l'IUT.

Maquettes toujours bloquées.

Université Solidaire : le 3 mars à 19 h : " Avenir du service public".

Volonté de convergence des luttes avec autres services publics comme la Santé avec les manifestations du 5/02 et 19/02.


-Etudiants :  Lundi 23/02 AG Métare (peu de monde), revote de grève et blocage partielle.

Blocage plutôt dans le calme dès le mardi 24/02 et occupation nocturne.

Mardi 24/02 action carnaval de la Métare.

Mercredi 25/02 intervention du président au comité de grève à 9H : Saint Etienne a la remorque de Lyon?, pas de positionnement clair

Mercredi 25/02 conférence-débat : "où va le service public de l'éducation" et occupation nocturne.

Jeudi 26/02 am AG Staps (vote de grève partielle : bloquée journées des appels nationaux et demi journée : lundi 2/03 pm),rejoint manifestation.


-CROUS : Dénonciation du rapport LAMBERT sans concertation avec enseignants et étudiants : LRU appliqué aux CROUS.

Valorisation des critères sur mérites plutôt que sociaux et recalcule des points de distance, de parents isolés, reconnaissance des handicaps.

Le gouvernement Pécresse a augmenté de 2,5% les bourses + création de l'échelon zéro mais le coût de la vie à augmentée de 3,3%.

-national :  CN à la volonté d'étendre le mouvement à tout l'enseignement de la maternelle au universités, contre la gestion de forme d'entreprises et de faire du Savoir une marchandise. 

Manifestations maintenues, et plusieurs radicalisation avec des blocages.

Quelques reculs du gouvernement.


Journée des métiers banalisés le 06/03 puis le forum SHS-ALL du 13/03 mis au vote pour savoir si continuer de bloquer ce jour-là : 22 contres; 19 abstentions; 38 pour.


-Motions de la coordination national enseignants du 20 février (IV°) : 

Motion 1 : « De la maternelle au supérieur » :


Les délégués à la Coordination nationale des universités réunie à Nanterre le 20 février 2009 constatent qu’un projet cohérent est en train d’être mis en place de la maternelle à l’université : casse des services publics et des statuts des personnels et des établissements de la fonction publique, éducation à deux vitesses, mise en concurrence des établissements, crédits insuffisants, suppressions de postes, précarisation. Nombre de nos revendications concernent les collègues de la maternelle, du primaire et du secondaire, et au- delà l’ensemble de la société. Leurs revendications sont les nôtres. Ceci est particulièrement vrai en ce qui concerne l’emploi, la réforme des concours de recrutement et de la formation des enseignant-e-s, mais aussi la remise en cause des disciplines et des statuts nationaux.

La coordination appelle à la multiplication des actions communes partout sur le mot d’ordre « De la maternelle à l’université : retrait des contre-réformes Darcos/Pécresse ».

Elle reprend la proposition que soit organisée une grande journée de mobilisation sur ce mot d’ordre début mars.

Dans cette perspective, elle mandate une délégation pour prendre contact avec les organisations syndicales et l’Intersyndicale de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elle appelle nos collègues à aller discuter dans les écoles, collèges et lycées. Elle appelle les IUFM à rejoindre massivement le mouvement et à le relayer auprès des maîtres formateurs. Elle mandate une délégation à la coordination parents- enseignants du 14 mars à Montpellier.


Motion 2 : “Pour une nouvelle loi” :


La coordination nationale exige l’abrogation de la loi LRU et du Pacte pour la Recherche et l’arrêt immédiat de leur mise en œuvre. Elle exige l’adoption d’une nouvelle loi. Cette loi doit instituer un véritable équilibre des pouvoirs au sein de l’Université et de la Recherche dans le respect du Statut Général de la Fonction publique. La nouvelle loi doit être conforme aux aspirations exprimées par les universitaires, les chercheurs, les BIATOSS, les ITA et les Etudiants. Il est impératif que cette nouvelle loi soit élaborée après consultation et de véritables négociations.


Motion 3 :

La 4ème Coordination nationale des universités réunie à Nanterre le 20 février 2009 reprend à son compte les motions votées dans les Coordinations précédentes, avec l’ensemble des revendications qu’elles contiennent, et l’appel du CNRS voté le 12 février. Nous continuons à exiger :

  • le retrait de la réforme du mode d’allocation des moyens (dit modèle SYMPA)
  • la résorption totale de la précarité et l’augmentation des salaires des personnels (revalorisation du point d’indice et intégration des primes dans les salaires)
  • le réinvestissement de l’Etat dans les CROUS et dans l’aide sociale aux étudiants
  • la fin du processus d’externalisation des tâches, et le maintien de la filière bibliothèque.

La coordination nationale des universités appelle à intensifier la mobilisation et les luttes en cours. Elle soutient les revendications de la Coordination étudiante du 14-15 février. Elle soutient les « désobéissants » qui refusent dans les écoles de mettre en place le soutien individualisé, et demande l’arrêt immédiat des sanctions contre les enseignants du primaire.

Dans l’immédiat, la coordination nationale exige le retrait des trois réformes contestées (projet de réforme du statut, masterisation des concours, projet de contrat doctoral unique), la fin du démantèlement des organismes publics de recherche ainsi que la restitution des 1030 postes supprimés, et un plan pluriannuel de création d’emplois .


Motion 4 : Solidarité avec les étudiants :

La Coordination nationale des universités réunie à Nanterre le 20 février 2009 déclare son soutien au mouvement des étudiants et à leurs revendications telles qu’exprimées dans la plate-forme de leur première coordination nationale de Rennes.

Elle mandate une délégation pour prendre contact avec le comité d’organisation de leur prochaine coordination nationale : samedi 28 et dimanche 29 février (université d’ Angers).


Soumise à l'AG :

Motion 1 : 0 contre; 7 abstentions; adoption à la majorité.

Motion 2 : 0 contre; 5 abstentions; adoption à la majorité.  

Motion 3 : 0 contre; 4 abstentions; adoption à la majorité.  

Motion 4 : 0 contre; 9 abstentions; adoption à la majorité.  


-Motions proposées et soumises à l'AG :


Nous sommes conscients que la déstructuration e l'Université s'inscrit dans une politique européenne initiée dans le Processus de Bologne, nous dénonçons cette politique de marchandisation des savoirs imposée à l'échelle européenne et nous exigeons une autre politique européenne de l'Université et de la Recherche.

2 contres; 138 abstentions et 224 pour = adoptée 


Nous condamnons la technique du gouvernement Fillon visant à casser la grève en laissant les mouvements atteindre leurs paroxysmes et en reportant, retirant ou modifiant une seule réforme. Ce mouvement ne s'arrêtera pas tant que toutes nos revendications ne seront pas satisfaites.

5 contres; 38 abstentions; adoption à la majorité.


-Moyens d'actions :


Manifestation du 5/03 : convergence des luttes avec d'autres services public dont la Santé (loi Bachelot : hôpitaux aux rendements, présidence avec tous pouvoirs), le reste de l'enseignement :3 cortèges différents (du CHU, de Tréfilerie à 9h30 et de la DAS) et regroupement à 10h devant la bourse du travail pour le départ de la manifestation.

Logique de marchandisation de l'enseignement mais aussi de la Santé.

Repas collectif à Tréfilerie et AG exceptionnelle de convergence (santé-social-éducation-recherche) à 14h.

Mardi 3/03 débat à 15h dans le cadre de l'Université Solidaire.

Staps : tournois sportifs en interstaps (avec Lyon) le 5/03 en soirée + occupation nocturne de Staps.

Réunion d'étudiants mandatés avec la présidence le 26/02 à 17h pour exposer les revendications et motions adoptées a l'AG et non pour négocier.

Vote : Pour envoyer des étudiants : oui à la majorité.

Y aller tous ensemble : non à la majorité.

6 grévistes : oui à la majorité.

Mandaté sur : pas de négociations, pas de prise de décisions et d'opinions personnelles non discutées en AG, invitation à l'AG du lundi 02/03, recueil des questions et compte rendu du 26/02.