Communiqué - La répression du mouvement étudiant sanctionnée au CNESER

Publié le par Collectif Tréfilerie/Coopérative étudiante

En septembre dernier; en convoquant devant des conseils de discipline 9 étudiant-e-s grévistes, sélectionné-e-s de manière arbitraire, la présidence de l'université Jean Monnet a franchi une nouvelle étape dans la logique répressive (présence de vigiles sur le campus, intervention des CRS, filtrage des entrées, contrôles au faciès, suspension des droits syndicaux...etc.).
Il leur était reproché d'avoir participé à une action collective lors d'une cérémonie d'inauguration d'un nouveau bâtiment universitaire, et d'avoir été présent, parmi un grand nombre de participants çà la soirée de clôture de tout un programme mis en place pendant la grève dans le cadre d'une université alternative. Les sanctions s'étalaient du blâme à deux ans d'exclusion avec sursis.

Suite à l'appel émis par huit d'entre eux/elles, celles et ceux-ci ont été convoqué-e-s devant la section disciplinaire du CNESER (Conseil National de l'Enseignement Supérieur Et de la Recherche). Ils/elles ont obtenu une relaxe générale !
Les membres du CNESER semblent avoir bien perçu que les conseils de discipline n'étaient qu'une vaste mascarade, qui avaient pour seul but de réprimer le mouvement social alors en cours en punissant pour l'exemple.
Tant sur le fond que sur la forme, l'université n'a pas respecté grand chose: procédure uniquement à charge, collusion entre les témoins et l'équipe présidentielle, témoignages contradictoires (inventés?)... Ainsi, la volonté purement répressive de la direction de l'université est apparue au grand jour à Paris, malgré les pirouettes navrantes et autres mensonges éhontés des personnes venues défendre l'université.

Par les temps qui courent, marqués par une criminalisation accrue des mouvements sociaux, cette décision constitue une petite victoire, et les étudiant-e-s sanctionné-e-s tiennent à remercier tous ceux et celles qui les ont soutenu durant ces quelques mois.



Restons solidaires!
Non à la répression ici comme ailleurs!

 

Les 8 étudiant-e-s concerné-e-s

Publié dans Administration

Commenter cet article