Une première pierre bien mal posée...

Publié le par Collectif Tréfilerie/Coopérative étudiante

A l'abordage !!!!


Aujourd'hui, mercredi 24 juin de l'an de grâce 2009, était posée la première pierre de l'édifice accueillant la future maison de l'université et la future maison des étudiants... Des noms bien pompeux et usurpés pour une cérémonie où seuls, des invités triés sur le volet, étaient admis. En effet, bien que munis des précieux sésames plusieurs d'entre nous, se sont vus refuser l'accès à la solennelle cérémonie qui  était donnée en présence de Maurice Vincent le Maire de Saint-Etienne, de KB et de ses sbires de l'administration...
Nous avons pu noter l'absence remarquée du Prefet de la République en poste dans la Loire ainsi que celle de Jean-Jack Queiranne, Président du Conseil Régional.
Ces absences auraient pu passer... Mais c'était sans compter sur la regrettable non-participation de Mr le Chancelier, Recteur des universités de son état qui, fustigeait il y a un mois à peine, la minorité violente sévissant sur le site Tréfilerie...

Pourquoi n'étaient-ils pas là ???

On se le demande encore... Peut-être avaient-ils peur que des hordes barbares fanatisées s'en prennent à leurs importantes personnes ?
Malgré l'écrêmage pratiqué aux entrées, nous parvîmes à quelques uns, à nous infiltrer dans le Sacro-Saint chantier de la future Tour d'Ivoire réservée aux élites universitaires locales...
La cérémonie fut brêve...
Les participants se dirigèrent ensuite vers l'Amphi J-O1 où, une cérémonie de remerciements allait avoir lieu... Le temps était à la fête et à l'auto-congratulation... tout allait pour le mieux... quand soudain, alors que KB prononçait les premiers mots de son discours, d'horribles grèvistes, surgissant de toutes parts,  commencèrent à railler les propos du plus haut personnage de l'université Jean-Monnet. La foule était indignée... Comment les gueux avaient-ils pénétré le Saint des Saints?
On entendait ici et là des phrases du type: " Ils ne vont quand même pas nous suivre jusqu'au cocktail!!!" ou encore: "Ne pourraient-ils pas nous laisser tranquille entre nous comme c'est de coutume"... Malheureureusement, quand vint le tour du discours de Maurice Vincent, Prince des ectoplasmes locaux et premier élu de notre bonne ville de Saint-Etienne, les quolibets redoublèrent après qu'un temps d'accalmie fut observé, au moment du tour de parole de Monsieur l'Inspecteur d'Académie de la Loire qui fut, sans aucun doute, l'orateur le plus apprécié de cette charmante fin de matinée. Les joutes verbales avaient semble t-il aiguisé l'appétit des convives car, c'est dans l'empressement qu'on les invita à rejoindre la MRASH où une petite sauterie entre ami(e)s de bonne famille était organisée... Enfin ils allaient pouvoir être tranquilles  mais non... les pertubateurs en avaient décidés autrement, la fête n'aurait pas lieu ou alors pas comme ils le voulaient. Les grèvistes s'étaient en effet invités là où ils n'étaient pas attendus... Ils gambadaient  gaiement au milieu des petits fours et des kirs de chez "La Potinière"... On buvait ici et là à la santé des 6 postes supprimés dans notre belle université... On levait sa coupe à la gloire de la masterisation et la Sainte LRU...

On se réjouissait à l'idée des festivités de l'an prochain...

Publié dans Actions

Commenter cet article